Les préfixes et suffixes en espagnol

👉 Les préfixes et suffixes en espagnol

_

Préfixes

Les préfixes espagnols sont en bonne partie communs avec ceux du français. On les place devant un nom, adjectif, adverbe ou verbe, sans en changer la graphie. Ils servent à former de nouveaux mots en modifiant le sens :

  • legítimo → ilegítimo, illégitime ;
  • nombre → sobrenombre, surnom.

Il existe six catégories principales de préfixes.

Préfixes quantitatifs : multi-, pluri-, bi-, poli-, co-

  • multiétnico, multiethnique ;
  • bilingüe, bilingue ;
  • plurilingüe, plurilingue, polyglotte ;
  • politécnico, polytechnique ;
  • copiloto, copilote.

Préfixes intensifs : super-, hiper-, sobre-, mini-, micro-, hipo-

  • supermercado, supermarché ;
  • hiperbólico, hyperbolique ;
  • sobreprotegido, surprotégé ;
  • microcrédito, microcrédit ;
  • hipoglucemia, hypoglycémie.

Préfixes négatifs et privatifs : i-, in-, mal-, des-, dis-, a-

  • ilegal, illégal ;
  • inaudito, inouï, sans précédent ;
  • desocupado, inoccupé ;
  • disgustar, déplaire, contrarier ;
  • malhumorado, de mauvaise humeur ;
  • apolítico, apolitique.

Préfixes temporels : pre-, post-, ante-

  • predeterminado, prédéterminé ;
  • anteayer, avant-hier ;
  • postparto, post-partum.

Préfixes d’opposition : anti-, contra-

  • antipático, antipathique :
  • contraofensiva, contre-offensive.

Préfixe de propension et d’inclination : pro-

  • proactivo, proactif, réactif.

Suffixes

Les suffixes espagnols ont surtout un rôle diminutif, parfois aussi un rôle augmentatif, appréciatif ou dépréciatif.

Diminutifs

Les diminutifs sont très courants, surtout à l’oral. Ils sont utilisés pour faire référence à une petite taille, mais aussi comme marque d’affection, de tendresse, de familiarité, parfois aussi de politesse. Ils s’appliquent aux noms, adjectifs, adverbes et verbes.
On les forme avec les suffixes -ito, -ita :

  • casa → casita, petite maison ;
  • Juan → Juanito, Petit Jean.

Une modification orthographique est parfois nécessaire :

  • chico → chiquito, petit garçon ;
  • un poco → un poquito, un petit peu ;
  • cerca → cerquita, très près, tout près.

Dans quelques cas, le suffixe se place juste avant la fin du mot et devient donc un infixe :

  • azúcar → azuquítar, petit sucre.
  • Óscar→ Osquítar, Petit Oscar.

On utilise -cito, -cita si le mot se termine par e, r ou n :

  • mujer → mujercita, petite femme ;
  • llave → llavecita, petite clé.

On utilise -ecito, -ecita si le mot est bref (monosyllabique) et se termine par une consonne :

  • pan → panecito, petit pain ;
  • flor → florecita, petite fleur ;
  • luz → lucecita, petite lumière.

Si le mot comporte un t dans sa dernière syllabe, le suffixe peut changer en -ico :

  • momento → momentito
    court moment (couramment utilisé dans la région de Madrid ou au Mexique) ;
  • momento → momentico
    court moment (couramment utilisé en Aragon, Murcie, Colombie, au Costa-Rica ou à Cuba).

Dans la langue courante, la formation du diminutif n’est pas toujours rigoureuse, plusieurs choix sont parfois possibles :

  • mamá → mamíta ;
  • mamá → mamicíta
    petite maman.
  • vuelta → vueltita ;
  • vuelta → vueltecita
    petit tour.

Nuances d’expression avec un diminutif

Dans beaucoup de cas, le diminutif ne fait pas référence à une petite taille, mais sert à moduler l’expression dans un sens affectueux, familier, ou respectueux. C’est notamment les cas quand un diminutif est apposé à un adjectif, à un adverbe ou à un verbe.

  • Estoy cansado.
    Je suis fatigué.
  • Estoy cansadito.
    Je suis assez fatigué, je suis crevé.
  • Vive sola.
    Elle vit seule.
  • Vive solita.
    Elle vit toute seule.
  • Vive cerca de mi casa.
    Il vit près de ma maison.
  • Vive cerquita de mi casa.
    Il vit à côté de chez moi.
  • Espéreme un momento.
    Attendez-moi un instant.
  • Espéreme un momentito.
    Attendez-moi un instant s’il vous plaît (ce ne sera pas long).

Augmentatifs

Les suffixes augmentatifs sont nombreux, principalement réservés à la langue orale. Ils ne sont pas toujours déterminés rigoureusement. Bien souvent, seul l’usage permet de les connaître.
Suffixe -ote, -ota :

  • palabra → palabrota, gros mot ;
  • grande → grandote, très grand.

Suffixes -on, -ona :

  • casa → casona, grande maison ;
  • mujer → mujerona, femme forte ;
  • un montón de gente, beaucoup de gens ;
  • un montonon de gente, énormément de gens, une très grande foule.

Suffixe -azo :

  • hombre → hombrazo, homme énorme (très gros ou de très grande taille).

Nuances d’expression avec un augmentatif

Les suffixes -azo/a, -ote/a peuvent exprimer une appréciation :

  • Tienes un sueldazo.
    Tu as un bon salaire, un salaire élevé.
  • Tengo un jefazo.
    J’ai un bon chef, un chef de qualité.
  • Es un amigote.
    C’est un grand ami, un ami de valeur.

Les suffixes -azo/a, -ote/a peuvent exprimer une idée dépréciative ou péjorative :

  • Mi jefe es un animalote.
    Mon chef est un animal (sous-entendu : il se comporte comme une bête).
  • ¡No hagas tantas tonterías con tus amigotes!
    Ne fais pas tant de bêtises avec tes amis ! (sous-entendu : de mauvaise compagnie).

Le suffixe -azo peut exprimer l’idée de coup :

  • cabezazo, coup de tête ;
  • rodillazo, coup de genou ;
  • botellazo, coup de bouteille.

Les suffixes -acho/a, -aco/a, -uzo/a, -ajo/a expriment le plus souvent une idée dépréciative :

  • libracho ou libraco, mauvais livre, sans intérêt ;
  • gentuza, racaille, canailles ;
  • espantajo, épouvantail, problème ou difficulté majeure.

Nous le voyons, les modalités d’expressions permises par les suffixes sont riches et diverses. Elles sont souvent déterminées par le contexte, puisqu’un même suffixe peut apporter plusieurs sens différents.

👉 Vous avez fini d’étudier cette leçon ? Entraînez-vous !

_

©Espagnolpratique.com

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *