L’enclise en espagnol

👉 Qu’est-ce que l’enclise en espagnol ?

_

En espagnol, il existe un phénomène grammatical que l’on retrouve souvent : il s’agit de l’enclise. Elle se caractérise par l’ajout d’un ou de deux pronoms personnels juste après le verbe conjugué.

Le pronom peut être direct, indirect ou réfléchi et se soude à la fin du verbe pour qu’un seul mot soit formé et que l’accent tonique reste inchangé.

D’ailleurs, afin que la syllabe accentuée ne change pas, il faut, dans la plupart des cas, rajouter un accent écrit.

Comment placer l’enclise ?

L’enclise peut être formée par un ou plusieurs pronoms. Il peut y avoir un seul pronom.

  • lo. (Dis-le)
Dans ce cas, il s’agit d’un pronom direct.
_
Il peut également y avoir deux pronoms
  • melo. (Dis-le moi)

Deux pronoms, l’indirect en premier et le direct en second, ont été assemblés.

L’ordre diffère du français puisque le pronom indirect se place avant le direct en espagnol (« Dímelo »). En français, c’est le contraire : le pronom direct se place avant l’indirect (« Dis-le moi »).

Les modes de l’enclise

L’enclise existe dans trois modes différents. Tout d’abord, on la retrouve à l’infinitif.

  • Hay que tenerlo. (Il faut l’avoir)

Elle existe également au gérondif.

  • Puede pasar tiempo haciéndolo sin parar. (Il peut passer du temps à le faire sans arrêter)

Dans cet exemple, on a rajouté un accent sur le « e » afin que l’accent tonique soit conservé.

Enfin, l’enclise apparaît aussi à l’impératif :
  • Si es una cosa que a ti te gusta, hazlo ! (Si c’est une chose que tu aimes, fais le !)
On peut préciser qu’en français, il existe l’enclise à l’impératif. De même, il n’y a pas d’enclise à l’impératif négatif qui existe.

L’accent écrit lors de l’enclise

Comme nous avons vu, il faut ajouter un accent écrit lors de l’enclise afin que la syllabe tonique soit inchangée. En général, la syllabe tonique des mots qui finissent par une consonne autre que « n » ou « s » se trouvent à la dernière syllabe.

En revanche, concernant les mots qui se terminent par une voyelle, un « n » ou un « s », la syllabe tonique se situe à l’avant-dernière syllabe.

Par exemple, si on prend le verbe « enfrentarse » et qu’on le conjugue à la deuxième personne du singulier à l’impératif, ça donne « enfréntate ».

L’accent est normalement sur l’avant-dernière syllabe puisque la base du verbe est « enfrenta » et, comme on rajoute le pronom personnel « te » à la fin, on ajoute un accent sur le « e » afin que l’accentuation soit conservée à la syllabe adéquate.

Ainsi, l’enclise est souvent présente en espagnol. Elle a quelques particularités concernant l’ordre des pronoms et l’accent écrit.

👉 Vous avez fini d’étudier cette leçon ? Entraînez-vous !

_

©Espagnolpratique.com

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *