Diphtongaison et modifications orthographiques en espagnol

👉 Diphtongaison et modifications orthographiques en espagnol

_

La diphtongaison est très répandue en espagnol. Elle concerne surtout les verbes, mais aussi les noms, adjectifs et adverbes. Elle consiste à remplacer la voyelle tonique d’un mot par une double voyelle prononcée en une même syllabe.

Diphtongaison espagnole

Avant d’aborder la diphtongaison des verbes (le gros morceau…), voyons comment se comportent les autres mots quand ils diphtonguent : noms, adjectifs et adverbes.

Noms

Beaucoup de noms espagnols dont la voyelle du radical à l’avant-dernière syllabe sous l’accent tonique était originalement e ou o ont subi la diphtongaison, et sont maintenant écrits avec ie et ue :

  • puerta, sueldo, fuerza, cuerda, recuerdo
    porte, salaire (solde), force, corde, souvenir (record) ;
  • hierba (ou yerba), hierro, infierno, tierra
    herbe, fer, enfer, terre.

Adjectifs et adverbes

Cette transformation se retrouve dans certains adjectifs et adverbes :

  • caliente, bueno, fuerte, fuertemente, cierto, ciertamente
    chaud, bon, fort, fortement, vrai (certain), certainement.

Diphtongue et hiatus

Les deux sont très courants en espagnol, et faciles à distinguer : le hiatus ajoute une syllabe au mot, comme dans les exemple suivants, alors que la diphtongue ne le fait pas :

  • parque (2 syllabes : par-que) –> parquear (3 syllabes : par-que-ar)
    parc                 se garer ;
  • aire (2 syllabes : ai-re) –> reo (4 syllabes : a-é-re-o)
    air              aérien.

Diphtongaison des verbes

Qu’est-ce qu’un verbe à diphtongue en espagnol ? Au présent de l’indicatif, mais aussi du subjonctif et de l’impératif, certains verbes espagnols diphtonguent quand la voyelle du radical à l’avant-dernière syllabe est e ou o. On obtient alors ie et ue sous l’accent tonique.

  • Entender: entiendo, entiendes, entiende, entendemos, entendéis, entienden.
    Comprendre : je comprends, tu comprends, il comprend, nous comprenons, vous comprenez, ils comprennent.
  • Poder: puedo, puedes, puede, podemos, podéis, pueden.
    Pouvoir : je peux, tu peux, il peut, nous pouvons, vous pouvez, ils peuvent.

La diphtongaison est fréquente, mais pas systématique, beaucoup de verbe ne diphtonguent pas, comme dans les exemple suivants.

  • Comer: como, comes, come…
    Manger : je mange, tu manges, il mange…
  • Aportar: aporto, aportas aporta…
    Contribuer : je contribue, tu contribues, il contribue…
  • Rezar: rezo, rezas, reza…
    Prier : je prie, tu pries, il prie…

Malheureusement, rien ne permet de les distinguer a priori. Seuls l’apprentissage et la pratique permettent de savoir si un verbe diphtongue ou non.

Un unique verbe en u diphtongue. Comme il est très courant, il est utile et facile de le retenir.

  • Jugar: juego, juegues, juegue, jugamos, jugáis, jueguan.
    Jouer : je joue, tu joues, il joue, nous jouons, vous jouez, ils jouent.

Les verbes qui diphtonguent le font au présent de tous les modes (indicatif, subjonctif et impératif), selon la même transformation phonétique et orthographique.

Subjonctif

  • Que entienda, que entiendas, que entienda, que entiendan.
    Que je comprenne, que tu comprennes, qu’il comprenne, qu’ils comprennent.
  • Te lo digo para que te acuerdes.
    Je te le dis pour que tu t’en souviennes.

Impératif

  • Aprieta, apriete, aprieten, aprtalo.
    Serre, serrez, serrez, serre-le.
  • ¡Entndeme bien!
    Comprends-moi bien !

Les verbes irréguliers en avec une terminaison en go à la première personne du singulier ne diphtonguent pas à cette personne.

  • Venir: vengo, vienes…
    Venir : je viens, tu viens…
  • Tener: tengo, tienes…
    Avoir : j’ai, tu as…

Modifications orthographiques imposées par la diphtongaison des verbes

Quand le radical d’un verbe commence par la voyelle qui diphtongue, il subit une modification orthographique.

  • Oler: huelo, hueles, huele, olemos, oléis, huelen, que no huelan.
    Sentir : je sens, tu sens, il sent, nous sentons, vous sentez, ils sentent, qu’ils ne sentent pas.
  • Errar: yerro, yerras, yerra, erramos, erráis, yerran, ¡no yerres!
    Se tromper : je me trompe, tu te trompes, il se trompe, nous nous trompons, vous vous trompez, ils se trompent, ne te trompe pas !

Plusieurs prononciations et orthographes sont parfois permises.

  • Erguir: yergo/irgo, yergues/irgues, yergue/irgue, yerguen/irguen.
    Ériger : j’érige, tu ériges, ils érigent.

Si la consonne précédant le o qui subit la diphtongaison est un g, un tréma précise que le u suivant doit être prononcé. Sinon, il serait muet, comme dans guerra.

  • Degollar: degüello, degüellas, no lo degüelles, que no lo degüellen.
    Égorger : j’égorge, tu égorges, ne l’égorge pas, qu’ils ne l’égorgent pas.
  • Regoldar: regüeldo, regüeldas, que no regüelden, ¡no regüeldes!
    Roter : je rote, tu rote, qu’ils ne rotent pas, ne rote pas !
  • Avergonzarse: me avergüenzo, te avergüenzas, que se avergüence, avergüéncense.
    Avoir honte : j’ai honte, tu as honte, qu’il ait honte, ayez honte.

Verbes et autres mots apparentés

Le lien entre la diphtongaison d’un verbe et celle d’autres mots construits sur la même racine n’est pas systématique, comme le montrent les exemples ci-dessous.

  • Arrendar: arriendo; el arriendo.
    Louer : je loue ; le loyer.
  • Encontrar: encuentro; un encuentro.
    Rencontrer : je rencontre ; une rencontre.
  • Calentar: caliento; caliente.
    Chauffer : je chauffe ; chaud.
  • Costar: cuesto; el costo.
    Coûter : je coûte ; le coût.
  • Ascender: asciendo; el ascenso.
    Monter : je monte, la montée / la promotion.
  • Portar: porto; el puerto, la puerta.
    Porter : je porte ; le port, la porte.

Là aussi, seuls l’apprentissage et l’usage permettent de s’y retrouver à coup sûr.

La diphtongaison est donc très courante en espagnol. Elle peut être source de confusion en début d’apprentissage, mais n’est pas si difficile à maîtriser, car elle suit presque toujours les mêmes règles. Ne l’oublions pas, elle existe en français, même si elle est plus rare :

  • venir, je viens, tu viens…

L’essentiel est de savoir quand elle a lieu, sans se tromper. Avec la pratique, elle devient automatique et on n’y pense plus.

👉 Leçon suivante : Les nombres cardinaux

👉 Leçon précédente : Diphtongues et modifications orthographiques sur les consonnes et voyelles

 

©Espagnolpratique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *