La concordance des temps en espagnol

👉 La concordance des temps en espagnol

_

Savoir bien conjuguer les verbes est essentiel lorsque l’on apprend une nouvelle langue. En espagnol, la cohérence des phrases est assurée grâce à la concordance des temps.

Cette règle précise permet de savoir à quel temps mettre le verbe d’une phrase subordonnée en fonction du temps de celui de la phrase principale.

Si les temps des verbes ne coïncident pas, il sera impossible d’exprimer clairement une idée.

Pour pouvoir appliquer la concordance des temps, il est primordial de connaître les conjugaisons du subjonctif présent et imparfait de tous les verbes.

Emploi du subjonctif

L’emploi du subjonctif dans une phrase subordonnée se fait principalement avec les verbes de volonté.

Lorsqu’un verbe exprimant cette idée est présent dans la phrase principale, la construction de la phrase est souvent la suivante : verbe principal conjugué + que + verbe subordonné au subjonctif.

Les principaux verbes de volonté sont les suivants :

  • Aconsejar = conseiller
  • Decir = dire
  • Desear = désirer
  • Esperar = attendre
  • Imaginar = imaginer
  • Mandar = ordonner
  • Pedir = demander
  • Prohibir = interdire
  • Querer = vouloir
  • Rogar = prier
  • Temer = craindre

Attention, bien que la plupart des verbes aient une conjugaison régulière au subjonctif (présent ou imparfait), il est important de connaître les verbes qui présentent des irrégularités.

C’est notamment le cas des verbes suivants : dar (donner), estar (être), haber (avoir), ir (aller), saber (savoir), ser (être), ver (voir).

Concordance des temps avec le subjonctif présent

En espagnol, le temps du verbe de la phrase subordonnée est à conjuguer au subjonctif présent si le verbe de la phrase principale est :

  • au présent de l’indicatif
  • au futur de l’indicatif
  • au passé composé
  • à l’impératif

La concordance des temps avec le subjonctif présent n’a donc rien de difficile si l’on sait reconnaître ces quatre temps et que l’on connaît les conjugaisons du subjonctif présent.

Il suffit alors de construire ces phrases de la façon suivante :

  • Tememos (présent) que salga (subjonctif présent) de la casa = Nous craignons qu’il sorte de la maison
  • Le prohibiré (futur) que vaya (subjonctif présent) al mercado = Je lui interdirais qu’il aille au marché
  • Sandra le ha pedido (passé composé) que llegue (subjonctif présent) más temprano = Sandra lui a demandé qu’il arrive plut tôt
  • Espere (impératif) que coma (subjonctif présent) antes de ir = Attends qu’il mange avant d’y aller

Il est possible d’utiliser le passé composé du subjonctif à la place du subjonctif présent pour exprimer une idée qui a déjà pris fin :

  • Tememos (présent) que haya salido (passé composé subjonctif) de la casa = Nous craignons qu’il soit sorti de la maison

Concordance des temps avec le subjonctif imparfait

Le verbe de la phrase subordonnée est à conjuguer au subjonctif imparfait si le temps du verbe de la phrase principale est l’un des temps suivants :

  • l’imparfait
  • le passé simple
  • le plus-que-parfait
  • le conditionnel présent

Pour appliquer la concordance des temps avec le subjonctif imparfait, il faut donc savoir quand employer les temps du passé et le conditionnel présent.

Il est également nécessaire de bien connaître les conjugaisons des verbes au subjonctif imparfait.

La constructions des phrases suit alors celle des exemples suivants :

  • Temíamos (imparfait) que saliera (subjonctif imparfait) de la casa = Nous craignions qu’il sortît de la maison
  • Le había prohibido (plus-que-parfait) que fuera (subjonctif imparfait) al mercado = Je lui avais interdit qu’il allât au marché
  • Sandra le pidió (passé simple) que llegara (subjonctif imparfait) más temprano = Sandra lui demanda qu’il arrivât plut tôt
  • Yo esperaría (conditionnel présent) que comiera (subjonctif présent) antes de ir = Moi j’attendrais qu’il mangeât avant d’y aller

Il est aussi possible de mettre le verbe de la subordonnée au plus-que-parfait du subjonctif pour changer le sens de la phrase.

Avec le plus-que-parfait du subjonctif, on peut exprimer quelque chose qui avait déjà pris fin dans le passé :

  • Temíamos (imparfait) que hubiera salido (subjonctif plus-que-parfait) de la casa = Nous craignions qu’il ne fût sorti de la maison.

👉 Vous avez fini d’étudier cette leçon ? Entraînez-vous !

©Espagnolpratique.com

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *