L’accentuation en espagnol

👉 L’accentuation en espagnol

_

En espagnol, chaque mot composé de plus d’une syllabe comporte une syllabe dont la voyelle est prononcée avec plus d’intensité.

Il s’agit de l’accent tonique. Ce dernier indique donc une syllabe à accentuer quand on prononce le mot. Un mot est ainsi composé de syllabes toniques (silabas tónicas) et de syllabes atoniques (silabas atonas).

Exemple : mun-do (monde), ve-ra-no (été), i-ma-gen (image)

L’accent tonique n’est pas toujours écrit mais quand c’est le cas, il est toujours placé sur une voyelle : á, é, í, ó, ú.

I. L’accent oral

L’accent prosodique, aussi appelé accent phonétique, est un accent que l’on n’écrit pas mais que l’on prononce.

* Pour les mots terminés par une voyelle, N ou S, l’accent tonique porte sur l’avant-dernière syllabe du mot.

On parle de palabras llanas ou palabras graves.

Exemple : FRANCESA (Française), LUNES (Lundi) ==> On prononce plus fortement les syllabes –CE (de Francesa) et –LU (de Lunes).

* Pour les mots terminés par une consonne ou Y, l’accent tonique porte sur la dernière syllabe du mot. On parle de palabras agudas.

Exemple : LIBERTAD (Liberté), ANIMAL (Animal) ==> On prononce plus fortement les syllabes –TAD (de Libertad) et –MAL (de Animal).

* Les mots ayant une accentuation tonique irrégulière (c’est-à-dire ceux qui ne répondent pas aux deux règles énoncées précédemment) portent un accent écrit ; marquant ainsi la syllabe qui doit être accentuée.

Exemple : bado (samedi), Doméstico (domestique), Acción (action), café (café), etc.

ATTENTION: Lorsque l’on modifie le nombre de syllabes d’un mot, en passant du singulier au pluriel par exemple, alors l’accent écrit peut apparaître ou disparaître.

Mais ce dernier reste toujours sur la même syllabe.

Exemple: Francés ==> Francesa, Portugués ==> Portuguesa, Examen ==> Emenes.

Il existe seulement 3 exceptions dans la langue espagnole :

  • Carácter ==> Caracteres
  • gimen ==> Remenes
  • Escimen ==> Espemenes (Dans ces situations, l’accent change de syllabe selon si le mot est au singulier ou au pluriel).

* Les adverbes formés avec le suffixe –mente (fácilmente, desgraciadamente, etc.) ont une particularité. Ils conservent l’accent écrit de l’adjectif et possèdent deux syllabes accentuées :

Exemple : cil ==> cilmente, pido ==> pidamente, Claro ==> Claramente

II. L’accent écrit

L’accent grammatical porte toujours sur la syllabe normalement accentuée. Il permet de distinguer deux mots ayant une prononciation similaire MAIS une fonction grammaticale différente.

A l’instar de « ou » (conjonction de coordination) et « où » (adverbe ou pronom) en français. Somme toute, l’accent grammatical sert à distinguer les homonymes.

Exemple :
Solo (Seul) ==> adjectif / Sólo (seulement) ==> adverbe
Este (Cet) ==> Adjectif démonstratif / Éste (Celui-ci) ==> Pronom démonstratif
Tu (Ton, Ta) ==> Adjectif possessif / (Tu, Toi) ==> Pronom personnel
Aun (même) / Aún (Encore)

N.B : l’accent est toujours présent sur les mots interrogatifs et exclamatifs.

Exemple : Cómo, Quién, Qué, Cuántos, etc.

III. Le tréma et le tilde

* Le tréma est peu utilisé en espagnol. Il se positionne sur la voyelle –u ; entre la lettre G et les voyelles E ou I.

Exemple : antigüedad (antiquité), agüero (oracle), bilingüe (bilingue)

* La tilde est la « petite vague » présente sur la lettre Ñ, sa prononciation est gn/ (comme dans les mots bagne, bagnole, bolognaise, etc.)

IV. Les diphtongues

Une syllabe formée de deux voyelles qui se prononcent en même temps est appelée diphtongue.

Lorsque la syllabe se situe à la fin du mot, on suit la règle des « palabras llanas » : la syllabe tonique sera donc sur l’avant dernière syllabe.

Exemple : Notario (Notaire), Serie (Série), Serio (Sérieux) ==> Les diphtongues se situent en fin de mot et conserve l’accent tonique sur l’avant-dernière syllabe.

En revanche, si la syllabe tonique est elle-même une diphtongue, alors l’accentuation varie selon la nature des voyelles qui composent la diphtongue.

Les voyelles fortes sont : a, e et o tandis que les voyelles faibles sont : u et i.

On obtient les combinaisons de voyelles suivantes :

* FORTE + FAIBLE = accent tonique sur la première voyelle

Exemple : Reina (Reine), Causa (Cause) ==> Ici, l’accent porte sur le –e de reina et le –a de causa.

* FAIBLE + FORTE = accent tonique sur la deuxième voyelle

Exemple : Piojo (Poux), Suegra (Belle-mère) ==> Ici, l’accent porte sur le –o de piojo et le –e de suegra.

* FAIBLE + FAIBLE = accent tonique sur la deuxième voyelle

Exemple : Ruina (Ruine), Vuida (Veuve) ==> Ici, l’accent porte sur le –i dans les deux cas

* FORTE + FORTE = Deux voyelles fortes ne forment jamais une diphtongue, chacune représente une syllabe distincte, et l’on se réfère alors à la règle générale de l’accentuation.

Exemple :

– Cacao ==> Caca/o ==> L’accent porte sur le –a de l’avant dernière syllabe.
– Poema ==> Poe/ma ==> L’accent porte sur le -e l’avant-dernière syllabe.

_

©Espagnolpratique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *