Comment faire une phrase affirmative en espagnol ?

👉 La phrase affirmative en espagnol

_

Cours de grammaire espagnole : la phrase affirmative

Les phrases affirmatives, qui permettent d’affirmer une action ou un fait, ont souvent des structures proches du français, mais de nombreuses constructions très courantes sont propres à l’espagnol.

Phrase avec complément direct

Les phrases simples sont en règle générale construites selon l’ordre sujet – verbe – complément :

  • La mujer cierra la ventana. La femme ferme la fenêtre.
  • Un campesino vendió esos productos. Un paysan a vendu ces produits.

Dans une construction courante, le complément d’objet direct vient en tête (complément – verbe – sujet). La phrase doit comporter un pronom objet direct, souligné ci-dessous, pour conserver son sens :

  • La ventana la cierra la mujer.
  • Esos productos los vendió un campesino.

Sans pronom objet, le sens de la première phrase serait : La fenêtre ferme la femme.

Phrase avec complément indirect

En règle générale, le complément d’objet indirect se place en dernière position dans les phrases simples :

  • Un campesino le vendió esos productos a mi esposa. Un paysan a vendu ces produits à ma femme.
  • La madre le está ofreciendo un juguete a su hijo. La mère offre un jouet à son fils.

Si d’autres éléments viennent apporter des informations sur le complément d’objet direct, le complément indirect se place alors avant ce dernier :

  • Un campesino le vendió a mi esposa esos productos del campo. Un paysan a vendu à ma femme ces produits de la campagne.
  • La madre le está ofreciendo a su hijo un juguete que le gusta mucho. La mère offre à son fils un jouet qui lui plaît beaucoup.

Si les compléments sont remplacés par des pronoms, le verbe ou groupe verbal se place en fin de phrase :

  • Un campesino se los vendió. Un paysan les lui a vendu.
  • Su madre se lo está ofreciendo. Sa mère le lui offre.

Phrase avec complément circonstanciel

La syntaxe est ouverte, un complément circonstanciel peut être en début, milieu ou fin de phrase :

  • Mañana iremos nosotros al campo.
  • Nosotros iremos mañana al campo.
  • Nosotros iremos al campo mañana.
    Nous irons à la campagne demain.

S’il est au début (premier exemple ci-dessus), le verbe se place habituellement avant le sujet.

Phrase passive

Les phrases passives construites avec un verbe pronominal commencent habituellement par celui-ci :

  • Se buscan voluntarios. On recherche des volontaires.
  • Se construyen edificios en la costa. Des immeubles sont construits sur la côte.

Nuances et emphase

Le verbe ser placé en début de phrase permet de mettre l’accent sur le sujet. Le reste de la phrase devient alors une proposition relative :

  • Fue el quien vendió esos productos. C’est lui qui a vendu…
  • Es ella quien le ofrece juguetes. C’est elle qui lui offre…

Plusieurs adverbes et locutions sont d’usage courant pour renforcer l’affirmation : por supuesto, claro (que), seguro (que), ya, sí (que).

  • Claro que iremos al campo mañana. Bien sûr que nous irons à la campagne demain.
  • Por supuesto se lo está ofreciendo. Évidemment, elle le lui offre.
  • Ya sabía que se lo iba a comprar. Je savais bien qu’elle allait le lui acheter.
  • Suerte sí que tiene. De la chance, il en a.

Les pronoms personnels sont facultatifs, souvent omis dans la langue courante. Ils permettent d’apporter certaines nuances ou d’élever le niveau de langue :

  • ¿Cuantos años tienes? Quel âge as-tu ?
  • ¿Cuantos años tienes tú? Toi, quel âge as-tu ?
  • No sé. Je ne sais pas (sous-entendu : restons-en là, changeons de sujet).
  • Yo no sé. Je ne sais pas (sous-entendu : désolé).

Flexibilité

Les syntaxes flexibles et les pronoms personnels facultatifs permettent une certaine souplesse. Les phrases suivantes sont correctes et ont sensiblement le même sens, même si les dernières expressions sont moins courantes :

  • Se lleva el equipaje al aeropuerto.
  • El equipaje se lo lleva al aeropuerto.
  • Se lleva al aeropuerto el equipaje.
    Il emmène les bagages à l’aéroport.
  • Tengo mucha suerte.
  • Yo tengo mucha suerte.
  • Mucha suerte tengo yo.
    J’ai beaucoup de chance.

Nous pouvons voir que la ressemblance de l’espagnol avec le français n’empêche pas des différences réelles dans les syntaxes et les subtilités d’expression.

_

©Espagnolpratique.com

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.